L'actualité immobilière à Royan
23 Juin

Gare aux fausses rumeurs : les taux immobiliers à Royan ne sont pas en train de flamber !

Si l’on vous demandait votre opinion sur les taux de crédit immobilier, que répondriez-vous ? Même si vous n’êtes pas expert du sujet, ou que ce domaine ne vous passionne pas, vous devez savoir qu’ils battent, mois après mois, les records qu’ils établissent. En juillet 2014, ils avaient déjà abaissé leur plancher historique, qui datait du lendemain de la Seconde Guerre mondiale ! De tels chiffres ont fait craindre à certains analystes la création d’une bulle. C’est la raison pour laquelle, lorsque les résultats des courtiers sont tombés à la fin du mois de mai, des experts alarmistes ont crié au feu : d’après eux, les taux étaient en train de remonter à grande vitesse, et il fallait craindre une explosion imminente. Votre agence l’immobilière l’affirme : il n’en est rien. L’immobilier à Royan ne va pas souffrir d’une remontée subite des taux de crédit : la preuve en chiffres !

Une simple politique d’ajustement

Il faut avant tout comprendre que les établissements bancaires ne fixent pas les taux de crédit au hasard. Ils sont indexés sur plusieurs indices, notamment l’OAT, c’est-à-dire le taux auquel l’État français emprunte. Ce taux est extrêmement bas depuis plus de deux ans, ce qui a entraîné une baisse mathématique des taux de crédit immobilier.

Or, le mois dernier, le taux de l’OAT a légèrement augmenté, drainant dans son sillage les taux de crédit. « L’OAT à dix ans ne pouvait rester éternellement proche de zéro ! », proteste Philippe Taboret, directeur adjoint du courtier Cafpi. « Les ajustements opérés (par les banques) sont d’abord destinés à leur permettre de reconstituer leur marge, rien d’autre ! », continue-t-il.

Jugez plutôt : avec des taux records sous la barre des 2,6% pour un emprunt sur 20 ans, un investissement immobilier à Royan ne reste-t-il pas l’un des meilleurs placements du moment ? Il semble que certains aient poussé des cris d’orfraie un peu vite, et on ne peut que s’en réjouir !

E.P. / Bazikpress © AMATHIEU

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée